Cueillette de champignons sauvage et intoxications

champignons sauvages

Avant la cueillette

Choisir un contenant adapté. Le fameux panier en osier par exemple est tout à fait adapté. Le contenant ne doit pas accélérer le pourrissement des champignons. Les sacs plastiques sont donc à éviter. Privilégier plutôt un panier, un carton ou une simple caisse en bois par exemple. Le contenant doit être également suffisamment grand pour séparer les différentes espèces. Vous pouvez aussi choisir de prendre plusieurs contenants pour séparer vos champignons. L’objectif ? Eviter les contacts entre les champignons impropres à la consommation humaine et ceux comestibles.

Bien choisir votre lieu de cueillette pour éviter une zone polluée. Les champignons absorbent les polluants quand il y a exposition.

En cas de doute, faites vérifiez auprès d’un expert (associations, pharmacies) vos champignons. Sans avis, mieux vaut éviter de les consommer.

Pendant la cueillette

Ne ramassez que les champignons que vous connaissez bien. Attention, certaines espèces vénéneuses sont parfois très ressemblantes avec des espèces comestibles.

Ramassez uniquement les champignons en bon état et entier pour une identification simplifiée. (Eviter les jeunes champignons ou ceux trop vieux)

Apres la cueillette

Lavez vous bien les mains.

Prendre une photo de la récolte avant cuisson aidera les médecins en cas d’intoxication alimentaire. Bien conserver vos champignons au réfrigérateur (+4°C) et sans contact avec vos autres aliments. En effet, il serait dommage de contaminer vos courses alimentaires. Il est conseillé de les consommer rapidement après la cueillette, idéalement dans les 2 jours. Pour limiter les risques bactériologiques, cuire une trentaine de minutes vos champignons et ne les consommer jamais cru. Evitez également d’en donner aux jeunes enfants et personnes âgées. En cas d’intoxications alimentaires, le risque de déshydration est beaucoup plus important et donc dangereux. Attention également aux femmes enceintes avec la toxoplasmose.

N’utilisez pas les applications pour identifier vos champignons. Le risque d’une erreur est assez élevée et évitez les vendeurs « à la sauvette » qui ne sont pas professionnels.

Pour connaitre les fruits et légumes de saisons

Christine Savalli votre diététicienne nutritionniste 

Source: Anses

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.