Conseils alimentaire en période de confinement

perte de poids

La crise sanitaire et la période de confinement actuelle bouleversent notre quotidien et nos habitudes.Comme rappelé par le Plan National Nutrition Santé (PNNS), l’ensemble de la population va devoir adapter son mode de vie en particulier son alimentation, son activité physique, et son temps de sommeil. Toutefois, il existe des spécificités pour les personnes en situation d’obésité qui font l’objet de ce document. Les patients ayant eu recours à une chirurgie de l’obésité sont également concernés par ces conseils, même s’ils ne sont plus en situation d’obésité.Ce document reprend des contenus provenant des sources suivantes : l’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), le Plan National Nutrition Santé (PNNS), et les recommandations de l’EASO (association européenne pour l’étude de l’obésité). De plus, si votre IMC est supérieur à 40 kg/m2, vous pouvez demander à votre méde- cin traitant, ou à défaut à un autre médecin, qu’il évalue la possibilité de vous délivrer un arrêt de travail dérogatoire.

Les choix des courses

Avant d’aller faire vos courses, préparez une liste pour quelques jours, adaptée au nombre de convives.

Favorisez les légumes sous toutes leurs formes (crus, cuits, frais, surgelés, en conserve).

Variez les sources de protéines : pensez aux protéines des légumineuses (lentilles haricots pois chiches) et aux poissons gras en conserve.

N’oubliez pas les féculents (à consommer en fonction de votre appétit).

Pensez aux fruits (frais, en salade).

L’organisation et le temps des repas

Gardez le rythme habituel de vos repas (si possible 3 repas, et conservez les collations si elles étaient prescrites avant le confinement).

Si vous souhaitez changer vos habitudes, changez progressivement, ce n’est pas le moment de faire un régime strict.

Cuisinez le plus possible, même des choses simples, limitez le recours aux plats préparés :

Voici des exemples de recettes : https://www.mangerbouger.fr/Manger-mieux/Vos-outils/Fabrique-a- menus; https://opencooking.fr/; et https://dietetiquepourtous.fr/category/cuisine/

N’hésitez pas à utiliser les restes pour préparer de nouvelles recettes. Ce site peut vous donner des idées : https://www.frigomagic.com/.

Laissez vos signaux de faim et de rassasiement avant et pendant les repas vous guider et adapter les quantités. Comme vous bougez moins, vous pouvez avoir moins faim que d’habitude et votre faim peut être différente d’un repas à l’autre, d’un jour à l’autre.

Mangez doucement et dans le calme pour libérer les arômes (en mastiquant bien), assis à table, et dégustez chaque bouchée. Si vous mangez trop vite, votre corps n’aura pas le temps d’adapter les quantités à ses besoins.

Évitez de manger en faisant autre chose ou devant un écran, vous ne seriez plus à l’écoute de vos sensations.

Mangez de tout, mais adaptez les quantités : servez-vous une petite portion ou dans une petite assiette. Il est plus facile de s’arrêter à la fin d’une petite assiette qu’au milieu d’une grande.

Les prises alimentaires en dehors des repas

Si vous avez besoin de manger en dehors des repas, posez-vous la question «ai-je vraiment faim, ou s’agit-il d’une envie qui répond à autre chose (émotions, ennui, angoisses/stress) ».

Si vous décidez de manger, il vaut mieux arrêter vos autres activités (écran..) et prendre le temps de savourer ce que vous avez choisi sans culpabilité.

Conseils pour limiter les prises alimentaires entre les repas

Evitez de stocker des aliments en trop grande quantité, en effet ceci peut favoriser la reprise ou l’augmentation des crises d’hyperphagie ou de boulimie.

Ne débutez pas un régime strict pendant le confinement car cela pourrait majorer les compulsions ou les grignotages.

Ne vous pesez pas plus d’une fois par semaine.

En cas de pulsions alimentaires (envies irrésistibles de manger) répétées : essayez d’identifier ce qui les provoque et d’agir sur les sources de tensions (manque de sommeil et d’activité physique, facteurs de stress) ; n’hésitez pas à exprimer vos ressentis (les écrire par exemple), ne vous repliez pas sur vous- même et gardez le contact avec les personnes que vous appréciez.

N’hésitez pas à contacter votre médecin, votre diététicien(ne) et/ou votre psychologue référent, si vous vous sentez dépassé(e) ou si vous en ressentez le besoin. Vous pouvez également contacter les dispositifs de soutien psychologique en lien avec les troubles du comportement alimentaire (TCA):

– Réseau TCA Francilien : www.reseautca-idf.org
– Ligne d’écoute téléphonique du Réseau TCA « Anorexie, Boulimie, Info-Ecoute » : 0810 037 037 (0,06€ / min + prix appel local)

Source: http://myreader.toile-libre.org/uploads/My_5e9188fca5b5c.pdf

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.